ACRONYMECLIMATICK
Nom du projetProjection and adaptation of tick threat in agricultural and forest landscape under climate change
ContactKarine Chalvet-Monfray (UMR EPIA, karine.chalvet-monfray@vetagro-sup.fr)
Date début2018
Date fin2021
FinanceurINRA (MP ACCAF, Adaptation au Changement Climatique de l’Agriculture et de la Forêt)
Porteur(s) du projetKarine Chalvet-Monfray
Principaux collaborateursUMR ASTRE Montpellier (Laurence Vial Co-coordinatrice), UMR BIOEPAR Pays de la Loire (Thierry Hoch), UMR BIPAR Maisons-Alfort (JF Cosson), Agroclim Avigon (F. Huard), UR CEFS Toulouse ( H. Verheyden), UMR Territoires Clermont-Ferrand (S. Dernat), Boehringer Ingelheim Animal Health (F. Beugnet), Anses Nancy (F. Boué)
Participants UMR EPIAS. Bord, K. Chalvet-Monfray, I. Lebert, M. René-Martellet, V. Poux, N. Dambrine, Maude Jacquot
DescriptionLe changement climatique modifie la phénologie ela distribution des tiques et en conséquence la distribution des maladies liées aux tiques. Les objectifs du projet CLIMATCK sont de : (i) projeter les modèles spatiaux et temporels de l’activité future des tiques indigènes et exotiques dans le scénario RCP (« Representative Concentration Pathways » ou « Profils représentatifs d’évolution de concentration »), (ii) proposer des adaptations de la stratégie de communication, de la surveillance et de la gestion environnementale pour améliorer la prévention vis-à-vis des tiques. Le projet CLIMATICK met l’accent sur le risque actuel représenté par les tiques indigènes (Ixodes ricinus) et ses pathogènes les plus menaçants pour la santé humaine et animale mais également sur les nouveaux risques liés aux tiques exotiques des régions plus chaudes potentiellement invasives, comme Hyalomma marginatum, vecteur de CCHF (virus de la fièvre hémorragique de Congo-Crimée), établi dans le sud de la France. À l’aide de données observationnelles et expérimentales longitudinales, des modèles mathématiques dynamiques et statistiques seront développés pour étudier l’activité des tiques en tenant compte des variables météorologiques, des populations hôtes et de la répartition des forêts en lien avec les changements climatiques. La projection dans le climat futur sera faite pour 2050 et 2100.
Lien éventuelVoir page Web sur le site ACCAF
Voir aussi ancien projet CCEID : liens vers description projet et page Web sur le site ACCAF
CLIMATICK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.